Une semaine après mon stage n°3 aux Subsistances du 6 au 10 juillet 2015

Article Pierre Heitz
Une semaine après mon stage n°3 aux Subsistances du 6 au 10 juillet 2015

Article avec photos sur FaceBook
https://www.facebook.com/pierre.heitz.399/posts/412553365615954

Article :
Une semaine après mon stage n°3 aux Subsistances du 6 au 10 juillet 15 :
« Initiation à la répétion-création par études et à l’analyse action »
Oui, comme Nina je suis aussi une mouette, toujours je sens avec l’art quelque chose qui m’appelle, et en l’art quelque chose qui m’appelle encore plus, ce qu’on nomme transmission et que j’ai envie de nommer maïeutique de la créativité, celle des éleves comme celle du pédagogue.
Et au cours de ce stage numéro n° 3 voilà ce dont j’ai accouché. Il y a deux perspectives et non une seule à la « répétition par études et à l’analyse par et pour l’action ». La première qui n’est désormais plus toute seule est effectivement de développer la créativité des artistes à partir du matériau de l’auteur dans le but d’investir et propulser ce matériau dans sa précision authentique. La seconde perspective est (tel que je le savais bien avec dépit en vertu de ma longue pratique avec Vassiliev…) est d’inviter l’acteur artiste à développer une capacité spéciale, extrême, celle d’être et d’agir dans le temps du jeu à la fois en acteur et en metteur en scène de l’action inscrite dans le matériau de l’auteur. Eh oui, je sais c’est un peu compliqué… Mais j’explique.
Dans une perspective comme dans l’autre, de toute façon la quête sacrée est d’agir, de faire vibrer l’action cachée bien souvent spirituelle de l’œuvre de l’auteur. Je suis d’accord avec le Dr Dorn (alias Dr Tchekhov qui sait ?…) lorsqu’il dit au jeune auteur metteur en scène Treplev : « Je voulais vous dire ceci : vous avez choisi votre sujet dans le domaine des idées abstraites, et vous avez bien fait ; une œuvre d’art doit partir d’une grande idée. (…) dans toute œuvre, il doit y avoir une idée clairement définie. Vous devez savoir pourquoi vos écrivez, sinon, à suivre cette voie pittoresque sans but précis, vous vous égarerez, et votre talent vous perdra. » Ce que l’on appelle « action » ou deïstvie en russe, c’est selon moi la question du sens en action, soit la vibration et le mouvement de la question entre deux pôles affirmatifs en conflit. Faire é-mouvoir cette action, la rendre belle aux larmes, c’est mon fer de lance, c’est celui de ma compagnie nommée sans hasard Perceval…
Bon, une fois qu’on s’est attaché à cette quête et qu’on veut pratiquer la répétion-création par études alors la seconde perspective devient encore plus fascinante puisqu’elle propose aux acteurs dans le présent du jeu par le plateau un nombre conséquent de moyens pour soulever et é-mouvoir l’action. Ainsi s’ils s’en emparent, et ils s’en sont emparés l’analyse collective, la composition, la structure, l’accord entre partenaires, la parole libre, l’improvisation, le jeu, l’atmosphère, les images, les actions scéniques, la musique, les accessoires etc… en un mot l’étude, permettent aux acteurs de jouer ou é-mouvoir l’action de l’œuvre en parallèle du texte de l’auteur ou parfois avec celui-ci mais dans chacun de ses interstices et ainsi de proposer autant de jeu que d’éléments de mise en scène dans le temps de l’expérience de l’étude. C’est ça le concept réel d’acteur-metteur en scène. Et à partir d’une certaine maîtrise, l’étude peut être spectaculaire, publique, elle peut être spectacle. Dans ce cheminement, le pédagogue est alors garant de l’art de l’étude dans son ensemble, il stimule et rapporte le créatif sans se l’approprier, le récupérer, sans le gourouiser. Ce qui fait de l’art de l’étude un art particulièrement élevé, une forme nouvelle dans l’art du drame et au combien formateur.
Voilà de quoi j’ai accouché et que j’ai accepté grâce à l’expérience de stage du 6 au 10 juillet avec Marie, Joris, Juliette, Victor, Cécile, Nicolas, Angeline, Hervé, Cécile, Vincent, Valeria, Loic et les Subsistances Atelier 7 et tout… Je vous en suis reconnaissant à jamais et vous félicite, vous encourage pour votre engagement, votre travail, votre créativité, votre talents car vous avez tous fait un travail véritable, profond et très beau.
A bientôt. Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse restera confidentielle.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>